étrange

All posts tagged étrange

Ce est un succès de librairie READER’S DIGEST SELECTION [No 409] du 01/03/1981 – ELECTEURS NE BOUDEZ PAS LES URNES – LE DEUXIEME CHOC DU FUTUR – DES PORTES QUI OUVRENT SUR LA VIE – L’INCESTE – REVELATIONS SUR UN SUJET TABOU – L’HOMME QUI TIRE DE L’ENERGIE DES BROUSSAILLES – L’ASPIRINE REDECOUVERTE – ETRANGE CONFESSION D’UN VOLEUR – FAITES VOUS-MEME VOTRE BILAN VITAL – AU TIBET INTERDIT – LA MYSTERIEUSE DISPARITION DE WALLENBERG – NON FUMEURS – DEFENDEZ VOUS – LES ENFANTS PREMIERES VICTIMES DU DIVORCE – AU NOBLE INVENTEUR DU tend à Sellout TRES RAPIDEMENT !!

.

READER'S

ELECTEURS NE BOUDEZ PAS LES URNES – LE DEUXIEME CHOC DU FUTUR – DES PORTES QUI OUVRENT SUR LA VIE – L’INCESTE – REVELATIONS SUR UN SUJET TABOU – L’HOMME QUI TIRE DE L’ENERGIE DES BROUSSAILLES – L’ASPIRINE REDECOUVERTE – ETRANGE CONFESSION D’UN VOLEUR – FAITES VOUS-MEME VOTRE BILAN VITAL – AU TIBET INTERDIT – LA MYSTERIEUSE DISPARITION DE WALLENBERG – NON FUMEURS – DEFENDEZ VOUS – LES ENFANTS PREMIERES VICTIMES DU DIVORCE – AU NOBLE INVENTEUR DU SANDWICH – PLONGEURS D’ELITE EN MER DU NORD – NOUVELLES DU MONDE DE LA MEDECINE – ELOGE DE NEW YORK – ON A TUE DEUX FOIS MA FILLE – SR 71 L’INCROYABLE AVION ESPION – CAPRICIEUSE ET FEROCE LIBELLULE – MON AMI LE PRESIDENT TRUMAN – ENRICHISSEZ VOTRE VOCABULAIRE – UN RECIT EXCEPTIONNEL – PIETON DE LA LIBERTE – L’EQUIPE D’UN JEUNE SAVANT RUSSE – DES MAUX POUR TOUS LES GOUTS – PLACE AUX JEUNES
Continue Reading

Ce est un succès de librairie En étrange pays tend à Sellout TRES RAPIDEMENT !!

.

En

Recueil de petits textes épars, En étrange pays rassemble des chroniques inédites de Gilles Lapouge. “Il est apparent que ces articles désaccordés, qu’ils parlent des frontières, de l’exotisme ou d’une cigogne, ont une même couleur qui est la couleur de la nostalgie” avertit l’auteur dans une très belle préface où il se décrit avec humour comme “un Juvénal de petite dimension”. Gilles Lapouge, journaliste, écrivain, collaborateur à la Quinzaine littéraire, bâtit son œuvre sur l’art de voyager. S’il semble évident pour lui qu’il n’est de bon voyageur que celui qui sait voir, qui sait se mettre à disposition des choses – y compris les plus futiles ou fugaces –, c’est le lecteur aussi qui est emporté par le charme de ces souvenirs, dont on ne sait jamais bien s’ils ont été vécus ou rêvés, observés ou fantasmés.
Gilles Lapouge compose une autobiographie en forme de nostalgie drolatique. C’est tour à tour un souvenir de destination lointaine qui affleure, une réflexion sur la migration des cigognes, une interrogation sur la valeur théologique des insecticides ou le jacassement d’un vieux perroquet à Sao Paulo. Gilles Lapouge fait penser à Vialatte. Des sentences définitives “la science est un grand poète”, un art du coq à l’âne intelligent. Une véritable élégance du style aussi, audacieux et léger. À lire absolument dans ce recueil, la rencontre de Lapouge, alors jeune journaliste au Figaro, avec Borgès. Rire de voir l’Argentin se moquer malicieusement du journaliste sérieux et l’emmener sur le terrain de la fantaisie et de l’émotion, désamorçant toute question trop littéraire, préférant parler ce jour-là des truands de Buenos-Aires que de la blancheur de la page malarméenne. Mine de rien, ces “nostalgies au long cours” de Gilles Lapouge nous apprennent à mieux apprécier les voyages, à mieux goûter la littérature. C’est déjà énorme pour un petit livre. –Denis Gombert
Continue Reading

Ce est un succès de librairie NOUVEAU DETECTIVE (LE) [No 1146] du 01/09/2004 – PORT-LOUIS – CRIME D’UN SERIAL KILLER OU SACRIFICE D’UNE SECTE ? – DIX PERSONNES ASSASSINEES AU CYANURE – LES POLICIERS ONT RETROUVE LES CADAVRES ALLONGES SUR DE SIMPLES MATELAS, OU ALIGNES SUR LE SOL SELON UN RITUEL ETRANGE – BRUXELLES – IL FAISAIT LA MANCHE DANS LE METRO – UN CLOCHARD HERITE DE 400 000 EUROS – BEAUVAIS – MEURTRE D’AMELIE SUR LA PISTE DU TUEUR AU MARTEAU. tend à Sellout TRES RAPIDEMENT !!

.

NOUVEAU

PORT-LOUIS – CRIME D’UN SERIAL KILLER OU SACRIFICE D’UNE SECTE ? – DIX PERSONNES ASSASSINEES AU CYANURE – LES POLICIERS ONT RETROUVE LES CADAVRES ALLONGES SUR DE SIMPLES MATELAS, OU ALIGNES SUR LE SOL SELON UN RITUEL ETRANGE – BRUXELLES – IL FAISAIT LA MANCHE DANS LE METRO – UN CLOCHARD HERITE DE 400 000 EUROS – BEAUVAIS – MEURTRE D’AMELIE SUR LA PISTE DU TUEUR AU MARTEAU.
Continue Reading

Ce est un succès de librairie En étrange pays tend à Sellout TRES RAPIDEMENT !!

.

En

« Ces chroniques ne se connaissaient pas. Elles ne s’étaient jamais rencontrées. Certaines sont spécialisées dans les jardins, dans les vieilles pluies ou dans les vents périmés, d’autres préfèrent les lapins ou les ânes de La Fontaine, il en est qui regardent le ciel, le paradis, le petit Jésus, les anges ou le lac Léman.
Les nostalgies au long cours sont agréables. Elles procurent des vertiges. Leur plus belle réussite, c’est qu’elles nous disent que tout est toujours pareil, et que les dames du temps jadis étaient comme les dames d’aujourd’hui et comme les dames de demain. Les séquoias, les renards, les femmes, les soldats de Fontenoy, les chenilles et les lunes meurent comme on fait un clin d’oeil. Toutes choses s’en vont. D’autres choses viennent et elles sont les mêmes. Ce matin, le soleil s’est levé il y a mille ans. Il se couchera tout à l’heure, dans trois millions d’années et le temps, peut-être, est rond comme une bille. »
Gilles LapougeRecueil de petits textes épars, En étrange pays rassemble des chroniques inédites de Gilles Lapouge. “Il est apparent que ces articles désaccordés, qu’ils parlent des frontières, de l’exotisme ou d’une cigogne, ont une même couleur qui est la couleur de la nostalgie” avertit l’auteur dans une très belle préface où il se décrit avec humour comme “un Juvénal de petite dimension”. Gilles Lapouge, journaliste, écrivain, collaborateur à la Quinzaine littéraire, bâtit son œuvre sur l’art de voyager. S’il semble évident pour lui qu’il n’est de bon voyageur que celui qui sait voir, qui sait se mettre à disposition des choses – y compris les plus futiles ou fugaces –, c’est le lecteur aussi qui est emporté par le charme de ces souvenirs, dont on ne sait jamais bien s’ils ont été vécus ou rêvés, observés ou fantasmés.
Gilles Lapouge compose une autobiographie en forme de nostalgie drolatique. C’est tour à tour un souvenir de destination lointaine qui affleure, une réflexion sur la migration des cigognes, une interrogation sur la valeur théologique des insecticides ou le jacassement d’un vieux perroquet à Sao Paulo. Gilles Lapouge fait penser à Vialatte. Des sentences définitives “la science est un grand poète”, un art du coq à l’âne intelligent. Une véritable élégance du style aussi, audacieux et léger. À lire absolument dans ce recueil, la rencontre de Lapouge, alors jeune journaliste au Figaro, avec Borgès. Rire de voir l’Argentin se moquer malicieusement du journaliste sérieux et l’emmener sur le terrain de la fantaisie et de l’émotion, désamorçant toute question trop littéraire, préférant parler ce jour-là des truands de Buenos-Aires que de la blancheur de la page malarméenne. Mine de rien, ces “nostalgies au long cours” de Gilles Lapouge nous apprennent à mieux apprécier les voyages, à mieux goûter la littérature. C’est déjà énorme pour un petit livre. –Denis Gombert« Ces chroniques ne se connaissaient pas. Elles ne s’étaient jamais rencontrées. Certaines sont spécialisées dans les jardins, dans les vieilles pluies ou dans les vents périmés, d’autres préfèrent les lapins ou les ânes de La Fontaine, il en est qui regardent le ciel, le paradis, le petit Jésus, les anges ou le lac Léman.
Les nostalgies au long cours sont agréables. Elles procurent des vertiges. Leur plus belle réussite, c’est qu’elles nous disent que tout est toujours pareil, et que les dames du temps jadis étaient comme les dames d’aujourd’hui et comme les dames de demain. Les séquoias, les renards, les femmes, les soldats de Fontenoy, les chenilles et les lunes meurent comme on fait un clin d’oeil. Toutes choses s’en vont. D’autres choses viennent et elles sont les mêmes. Ce matin, le soleil s’est levé il y a mille ans. Il se couchera tout à l’heure, dans trois millions d’années et le temps, peut-être, est rond comme une bille. »
Gilles Lapouge
Continue Reading

Ce est un succès de librairie En étrange pays tend à Sellout TRES RAPIDEMENT !!

.

En

Comment continuer à vivre quand on se sait condamné ?

À la fin du XIXe siècle, Versluis, atteint de tuberculose, décide de quitter sa Hollande natale pour Bloemfontein, ville d’Afrique du Sud qui accueillait à l’époque nombre d’Européens rongés par ce mal. Entouré par le veld infini, Verluis va apprendre à apprivoiser la mort mais aussi à se détacher de tout ce qui avait jusque-là donné sens à sa vie.

Histoire d’une âme en quête du dépouillement absol
Continue Reading

En

lire En étrange pays Réservez en ligne. Vous pouvez également télécharger des livres, des magazines et aussi des bandes dessinées. Obtenez en ligne En étrange pays aujourd’hui.

En étrange pays More Detail

Recueil de petits textes épars, En étrange pays rassemble des chroniques inédites de Gilles Lapouge. “Il est apparent que ces articles désaccordés, qu’ils parlent des frontières, de l’exotisme ou d’une cigogne, ont une même couleur qui est la couleur de la nostalgie” avertit l’auteur dans une très belle préface où il se décrit avec humour comme “un Juvénal de petite dimension”. Gilles Lapouge, journaliste, écrivain, collaborateur à la Quinzaine littéraire, bâtit son œuvre su En étrange pays Lire le livre en ligne présent.

===== >>> CLIQUEZ POUR LIRE LIGNE <<< =====